Biographies

Pierre-François Roussillon


Issu d’un milieu théâtral, c’est tout d’abord vers la musique que se tourne Pierre-François Roussillon. Ainsi, de 1980 à 2000, il conduit une carrière de concertiste principalement axée sur la musique de chambre et fonde notamment l’« Ensemble Concordia » et le « Trio à vent de Paris », deux formations composées de solistes de l’Orchestre de Paris, de l’Orchestre National de France et de l’Ensemble Intercontemporain. Il se produit à maintes reprises en France - nombreux festivals, Scènes nationales, Scènes conventionnées, Théâtres de ville, mais aussi à l’Auditorium du Musée d’Orsay ou bien encore au Théâtre Musical du Châtelet - ainsi qu’à l’étranger : Espagne, Italie, Chypre, Maroc, Royaume-Uni (festival de Canterbury), Allemagne, Canada (festival de Lanaudière et Domaine Forget), Afrique orientale, République Tchèque et Turquie (festival international d’Istanbul).

Puis, désireux d’imaginer et de mener ses propres projets artistiques à la tête d’institutions culturelles, il choisira d’orienter autrement son parcours professionnel Aussi, après avoir été nommé en 1999 Directeur du Théâtre de la Butte d’Octeville, puis en 2002 du Trident, Scène nationale de Cherbourg-Octeville, il prend en 2006 les rennes de la Maison de la Culture de Bourges.

Pour ces scènes à vocation pluridisciplinaire, les projets artistiques que qu’il conduits se sont articulés autour des écritures classiques et contemporaines, théâtrales, musicales, chorégraphiques. Ces projets auront été constitués de saisons ouvertes sur l’Europe et le monde, mettant en lumière les relations entre mémoire et présent, entre répertoire et création contemporaine, tout en privilégiant les formes croisées. Dans la cohérence et l’exigence, les productions prestigieuses auront côtoyé des propositions plus singulières. Sa démarche se sera également caractérisée par l’affirmation d’une action culturelle originale, innovante, structurante, imaginative et propice au développement de nombreux partenariats et de réelles synergies. De même, elle se sera illustrée par la volonté d’une recherche permanente de collaborations et d’échanges avec d’autres structures, culturelles, socioculturelles, associatives ou institutionnelles, situées sur ces territoires.

Après une présence remarquée dans le Cotentin où les résultats enregistrés dans tous les domaines par la Scène nationale de Cherbourg-Octeville, se sont révélés très largement à la mesure du défi fixé, sa nomination à la tête de la Maison de la Culture de Bourges aura permis de nouveaux développements à son action. Outre une constante implication dans tous les champs du spectacle vivant, sans omettre les arts plastiques et le cinéma, il fit alors, conformément aux missions de cette entité, le pari d’un engagement fort de la structure dans le domaine de la production par la conception de projets propres à l’institution berruyère. Ainsi des spectacles tels que « Les enfants terribles », « Cosi fan Tutte », « Irrégulière », auront connu de vifs succès et d’importantes tournées.

Durant ces années il aura notamment accompagné des artistes tels que Ludovic Lagarde, Alain Françon, Daniel Jeanneteau, Paul Desveaux, Michel Didym, Yves Beaunesne, Lukas Hemleb, Didier Galas, Jacques Gamblin, Arthur Nauzyciel, François Berreur, Aurélien Bory, Benjamin Lazar, Norah Krief, Marc Paquien, Brice Leroux, Paco Décina …